Who’s Who ?

Le line-up (constitution) du groupe est le suivant :

Kiki : chant et chœur.

Membre historique du groupe à la voix cristalline, Kiki est celle qui amène un peu de tendresse dans ce monde de grosses brutes rockisées à donf’, heureusement épaulée de Don Fab qui, lui, oeuvre dans les ordres et donc de plus hautes sphères (plus près de toi Seigneur …). C’est aussi probablement la seule à onduler le plus naturellement possible sur les vagues de son que nous produisons, avec grâce évidemment.

Notre chère Kiki, soprane coloratur, se permet du Kate Bush ou encore du Gossip voire même du Sheryl Crow, c’est tout dire ! Et à vrai dire, rien ne lui résiste … travailleuse acharnée, elle met un point d’honneur à respecter les signatures rythmiques et les harmonies les plus tarabiscotées (Asaf Avidan, si tu nous entends …). J’allais oublier: c’est aussi THE secrétaire de choc de l’association GCoW … Comment ça «Sexistes !» ? Pas du tout, on a joué ça au bras de fer, É-QUI-TÉ j’vous dis ! Et c’est qu’il y en a des feuilles blanches à remplir avec toutes ces assemblées générales extraordinaires pour monter notre association, l’assurer et l’équiper d’un compte bancaire !

En bref, et vous l’aurez compris, c’est une artiste complète ainsi qu’une amie dont on ne peut absolument plus se passer, et vous non plus vous n’échapperez pas à sa voix de Sirène si par chance vous venez nous écouter.

Je ne vous parle même pas de ses talents de cuisinière, la décence me l’interdit et je me ferais à nouveau sermonner d’un ton condescendant que «bla-bla-bla le genre ne réduit pas à un rôle bla-bla-bla l’égalité des sexes bla-bla-bla …» mais c’est pourtant vrai (pour la cuisine), na ! Soupes, entrées, plats et desserts, nul secret pour chefesse Kiki, à qui l’on attribuera aisément 3 toques d’or pour l’ensemble voix/restauration. Moi je dis : «Chapeau bas, Madame!» …

Description by Lô

J2M : chant, chœur et autres instruments …

The Boss, que ce soit aux chant, chœur, conga, harmonicas, cloche ou cymbalettes : Jean-Marc alias « J2M » assure. Là, il n’est pas question de tendresse mais bien de Blues et Rock à l’état brut, d’envolées gutturales et mélodieuses ainsi que de décibels. C’est bien simple, la table de mix’ n’arrive même pas à suivre : elle est dans la zone rouge la moitié du temps, pauvre bête … Vous l’aurez compris, J2M c’est le « crashtest dummy » du matériel de sonorisation (en y réfléchissant bien, j’en viens à me demander pourquoi je le sonorise, sa voix ferait trembler les murs de Jéricho !).

Les influences de « El Presidente » sont nombreuses, des piliers comme Joe Cocker ou Deep Purple jusqu’aux voix Rock françaises comme Axel Bauer ou Aston Villa en passant par Lenny Kravitz, c’est clair môssieur envoie du lourd ! C’est un routard du Rock, et si ce n’est pas son premier groupe c’est avec beaucoup d’énergie et un talent inégalé qu’il nous trouve des dates pour qu’on mette le feu …

« Bon les p’tits gars, ce soir ça passe ou ça passe : on ne lâche rien ! » pourrait être sa devise … mais toujours avec beaucoup d’amour au fond de son cœur d’artichaut.

Bien que J2M ne fasse pas partie des membres fondateurs (après un premier chanteur qui a voulu explorer d’autres horizons)  lorsqu’il nous a rejoints il s’est spontanément proposé pour prendre la présidence de l’association. C’est vous dire le tempérament, que vous reconnaîtrez dans son rugissement. Si vous croisez son regard de lion lorsqu’il est en pleine action vocale, il est fort probable qu’un filet de sueur perle le long de votre échine et que votre pouls s’accélère … dites, ça fait quoi d’être une proie 😉 ?

Description by Lô

Sandro : batteur Quad Core & choriste.

Un groupe, à plus forte raison de Rock, ne peut exister sans THE instrument rythmique star : la batterie. Quand en plus le batteur assure aux chœurs et qu’il ressemble à André Agassi (période 90’s) sous sa perruque et ses lunettes noires, c’est que l’on est face à Sandro, alias « Sandro » (comment ça je me répète ?). Tout est vintage : la perruque, la référence tennistique et même la batterie ! Mais c’est du Rogers quand même, c’est collector une batterie comme ça : du genre increvable et une qualité de son qui la rend encore très prisée pour les prises de son en studio. Les fûts Rogers dotés de leur propre micro de captation encombrent maintenant notre scène en toutes circonstances et sont prêt à lézarder les murs de toutes les salle qui nous accueillent.

Armé de ses seules pulsations cardiaques et de sa Rolex hispanique (à 5€ ???), il nous impose sa rythmique d’un poignet de fer, tel l’aurige de Delphes tenant fermement les rênes invisibles qui nous lient à lui … Il est vrai que l’on a une fâcheuse tendance à accélérer telle une horde de chiens fous en live, pressés par le timing intransigeant qui nous est parfois imposé. Il doit donc faire preuve d’une concentration titanesque pour remettre l’attelage dans le droit tempo … ce qui parfois nous met l’écume aux babines … Hihiiihhiiiii !!! … Brrff … cataclop cataclop …

Un groupe de musique, ce sont plusieurs personnes avec des goûts et des aspirations différentes, donc plusieurs possibilités de désaccords ou tensions et à ce moment là, « Popa Sandro » a toujours les mots et le tempo qu’il faut.

Trésorier adjoint de l’association, il tient les cordons de la bourse avec une main de fer gantée de velours et est souvent la voix de la sagesse lorsque parfois les propos s’enveniment. C’est aussi un véritable ami, qui nous prête régulièrement sa magnifique demeure victorienne avec vue mer imprenable, pour les assemblées générales et autres répétitions de la dernière chance.

Description by Lô

Djé : Lead Guitar Heroe en force !

Interprète talentueux autant que compositeur éclairé, Jérôme (aka « Djé ») c’est notre Steve Vay rien qu’à nous ! Alors oui, il n’a qu’une petite guitare et pas de mur d’amplis, mais ceux qui ont eu l’audace de s’asseoir dans l’axe de son baffle 2×12 pouces Celestion en ont encore les oreilles qui saignent (vous êtes prévenus!). A coup de riffs ravageurs, power chords, gammes blues et/ou pentatoniques et/ou diatonique et de ses chromatismes endiablés, il envoie du lourd et il le fait TRÈS bien. En constante recherche du son (le Graal de tout guitariste), équipé de son pédal-board surdimensionné, il surfe avec l’étranger tel un Joe Satriani sur tous les standards qui lui sont proposés.

Digne rejeton du Grand Fourchu, forgé dans le Heavy-Metal le plus pur, il nous tricote avec ses doigts de l’au-delà des compositions aux petits oignons sur les 24 cases et les 6 fils de vif-argent de son manche. On ne peut absolument plus se passer de lui : il saute de la rythmique au solo avec une aisance sidérante sans même que vous ne vous en rendiez compte, cabriole autour d’un thème disco à coup de gammes de Rock et en plus il connaît tout le monde : c’est THE Guitar Heroe of les GCoW.

« Vous connaissez pas la dernière … ? » Ce boute-en-train hors pair, ayant une capacité de 2 blagues à la minute, vous dériderait le Shar-Peï d’une mère supérieure d’un couvent carmélite …

Au sein de l’association, il revêt le vêtement de vice-président, répond présent à tout moment et tempère souvent les discussions endiablées. Il ne tient pas le vice exclusivement de son titre, c’est aussi un bien bon vivant et danseur de Salsa émérite, aussi étrange que cela puisse paraître compte tenu de son univers musical … et un buveur de bière hors-pair ! C’est d’ailleurs une encyclopédie à ce sujet ; il n’est pas de fermentation dont il ne connaisse le secret, et son petit carnet de note regorge de détails sur tel ou tel Delirium Tremens, Kwak, Faro, Lucifer etc. (mais plus on progresse, moins c’est lisible hélas ;o)).

Description by Lô

Lô : Basse Wi-Fi & chœur + sonorisation & conception graphique


Laurent,  alias  Lô, c’est avant tout « L’Homme Wi-Fi », le seul qui puisse, en plein concert, quitter la scène étriquée sur laquelle on se bouscule parfois tant la proximité y est intense : au détour d’un break, on l’aperçoit soudain au milieu du public et il nous observe de son œil goguenard et admiratif (normal, on est trop beaux !), heureux et fier de n’être pas, contrairement à nous, vissé à la scène (normal, face à Sa Majesté Wi-Fi, on n’est que des larves !).

Question zique, si vous vous demandez quelquefois pourquoi vous ne pouvez lutter contre une irrépressible envie d’onduler sur nos morceaux, ne cherchez plus, c’est grâce à lui et à son jeu impeccable et dynamique. Eh oui, c’est bien connu : c’est le groove de la basse qui fait remuer le bassin, dodeliner les têtes et vrombir la cage thoracique. Et en ce qui concerne notre Lolo, quelle basse ! Ne vous y trompez pas, bien que Lô ne laisse rien paraître de son bouillonnement intérieur (sauf quand il se transforme en kangourou sur «Crazy» ou en répét’), à la vérité, c’est une pile électrique sous un masque de sphinx, un concentré d’énergie au self-control impressionnant.

Lô, c’est aussi notre ingénieur du son en titre. Avec patience (et il en faut !), il prend le plus grand soin à équilibrer, à balancer, à réverber tout ce que l’on produit, du «pouet pouet» le plus improbable au riff le plus déjanté. C’est en effet une méga-giga tronche question sonorisation (NdlR: heu … faut pas pousser quand même)  ET informatique (si, si, il nous a fait un super site d’enfer, vous devriez aller y jeter un coup d’œil). Moi, c’est bien simple, quand il commence à causer technique, je n’y comprends rien, que dalle, niente, nada et je me sens trop nulle.

Pour tout vous dire, Lô, c’est un gars bourré de talent, un cocktail détonnant de rigueur et de fantaisie, bref un pote irremplaçable.

Heureusement, depuis peu, il s’adonne aux chœurs, avec succès, et même s’il a tendance à piquer la voix de la soprane coloratur (Lô, il ne faudrait tout de même pas exagérer !!!), c’est un plaisir de pousser la chansonnette avec lui.

P.S. Comme c’est lui notre trésorier, j’en ai rajouté des tonnes car il faut toujours être bien vu par ceux qui tiennent les cordons de la bourse… C’est ça « The Power of Lô » !

Description by Kiki

Michel : Clavier (l’instrument, pas Bertrand hein !!!)

Michel-line-upMichel,  alias  M, c’est le dernier venu dans la troupe en 2015: un mental d’acier, un moral de moine bouddhiste sous extasie, un physique de décathlonien Bantou achromique, une jovialité librement assumée motivée par le Ban Bourguignon (historiquement le Ban de Monchapet du nom du quartier Dijonnais où il aurait vu le jour)… vous aurez compris sous ces multiples couches de crème, nous on veut qu’il reste !!!

« Non merci, pas de bière, j’aime aps ça et je préfère le vin rouge … »
Pfff, quel ingrat, quel sacripant et vil sacristain neurasthénique: mais puisqu’on t’dis que c’est trop bon la bière bien fraiche !!!!

Niveau dextérité entre blanches et noires, c’est no problemo, et en plus môssieur se paie le luxe d’être un bosseur. En ce qui concerne l’expérience, elle n’est pas de reste, Michardonnais-mipinot Noir (comme on l’appelle en sa Bourgognie de cœur) possède un solide background avec différents groupes et des premières parties de Jane Birkin pour 2000 spectateurs siouplait. Bon, certes, ça ne vous vaut pas, public chéri, mais quand même ça force le respect.
Quand on y réfléchit bien, chez lui le talent semble génétique puisqu’il l’a généreusement transmis à fi-fils qui perce avec Kathleen’s… une perle c’t’homme là qu’je vous dis !!

NdlA : Heuu … en y réfléchissant bien, avec toute ces qualités, il ne faudrait tout de même pas qu’il éclipse mon inénarrable talent…, non mais, sans blague ?!!!

 

 

Description by Lô

Un commentaire

  1. Vous pouvez commenter cette page.

    Répondre
    1

Laisser un commentaire